Près de Laval, une mère guyanaise et sa fille de 17 ans transportaient sur elles 2,5 kg de cocaïne


18 août 2019

Jeudi 8 août 2019 au péage de La Gravelle, les douaniers ont interpellé une mère et sa fille en provenance de la Guyane. Sur elles, 2,5 kg de cocaïne ont été retrouvés. La mère a écopé de deux ans de prison.

« Vous êtes une personne utilisée par des gens sans scrupules. Pour autant, vous participez à ce trafic. S’il n’y a pas de passeurs, il n’y a rien. » En face de Xavier de Bernouis, président du tribunal correctionnel de Laval, on retrouve une mère de cinq enfants.

La prévenue âgée de 38 ans a été contrôlée par les douanes jeudi 8 août 2019 à la barrière de péage de La Gravelle. Sur elle et sur sa fille âgée de 17 ans, 2,5 kg de cocaïne « pure à 85 % » sont découverts. La drogue, répartie dans des petits sachets, est cachée dans les soutiens-gorges des deux femmes, mais aussi dans leurs parties intimes. La prévenue résidant en Guyane a également avalé 29 sachets, au péril de sa vie. « Au moindre choc, tout pouvait exploser. Vous auriez pu mourrir d’une overdose », lui rappelle le juge.

Valeur estimée de la marchandise : plus de 160 000 €

Ces deux « mules » comme on dit dans le jargon avaient atterri à Orly en provenance de Cayenne. Les deux femmes avaient été préparées au Suriname, pays voisin de la Guyane, avant d’acheminer la drogue à Rennes. Pour convoyer la marchandise évaluée à « plus de 160 000 € », la mère et la fille devaient toucher « 12 000 € ». « Je suis en galère. Je ne peux plus payer mon loyer et nourrir mes enfants », assure cette Guyanaise aux tatouages apparents.

Un argument « entendable » pour le président, si la mère de famille n’avait pas déjà effectué deux autres voyages similaires récemment. « On se demande si vous n’êtes pas devenue une professionnelle du passage de cocaïne entre le Suriname et la métropole », s’interroge Xavier de Bernouis.

« Sur chaque vol en provenance de Cayenne, on estime à 20 le nombre de mules dans un avion »

L’exemple de cette mère de famille est loin d’être un cas isolé. « Sur chaque vol en provenance de Cayenne, on estime à 20 le nombre de mules par  avion », rappelle Nicolas Cré le Carpentier, substitut du procureur. En 2018, 1 349 passeurs de drogue en provenance de Guyane ont été interpellés et 2,7 tonnes de drogue saisies. Ce marché « en plein essor » selon le Parquet, utilise des petites mains appâtées par l’argent des trafiquants de drogue. « Ces personnes abusent de la misère des gens. Malheureusement, on ne les retrouve quasiment jamais devant un tribunal », regrette Me David Buron, avocat de la défense. 

Le tribunal a condamné sa cliente à une peine de deux ans de prison, assortie d’un sursis de huit mois. Elle devra également s’acquitter d’une amende douanière de 86 100 €. La prévenue a rejoint la maison d’arrêt de Rennes à l’issue de l’audience. Sa fille a été confiée aux services de l’Aide sociale à l’enfance (ASE). 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article