Naomi Osaka est nommée athlète féminine de l’année 2020 par l’Associated Press


04 janvier 2021

Titulaire à l’US Open d’un troisième titre du Grand Chelem, Naomi Osaka s’est également démarquée pour avoir dénoncé l’injustice raciale et la brutalité policière aux Etats-Unis. Dans une interview par e.mail elle expliquait l’insupportable idée de ne rien faire face à ces discriminations :
«C’était difficile d’être isolé de ma famille pendant une grande partie de l’année, mais ce n’est rien comparé aux autres. C’était triste de regarder et de lire les nouvelles des personnes souffrant du COVID-19, et l’effet économique et social sur tant de personnes (perte d’emplois, santé mentale). Ce fut une année si difficile pour tant de gens », a écrit Naomi Osaka dans cette interview.
C’est lors d’un tournoi à New York que Naomi Osaka, dont le père est haïtien et la mère est japonaise, a déclaré qu’elle ne jouerait pas sa demi-finale, rejoignant des athlètes de la NBA en protestation contre la fusillade de Jacob Blake par la police.


Autant pour son activisme loin du court de tennis que pour ses succès sportifs, Naomi Osaka a été sélectionnée par l’Associated Press (AP) comme l’athlète féminine de l’année. Les résultats ont été révélés dimanche après un vote des rédacteurs sportifs membres de l’AP et des écrivains de l’AP. #engagement #féminisme #activisme #laradiodusavoir www.mayouricampus.com.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article