La jeune haïtienne Daphecar Dorsainvil, admise à Sciences Po. Arrivée d’Haïti, il y a seulement 4 ans,


24 juillet 2022

La jeune Haïtienne Daphecar Dorsainvil vient d’être admise à Sciences Po au campus de Poitiers, aux côtés de Victoria Anisetti, une jeune Saint-Laurentaise. Elles sont les deux lycéennes de la Guyane à intégrer cette institution française depuis deux ans.

A partir de la fin du mois d’août, les deux jeunes femmes intègreront le programme Europe Latine en France.

Originaire de la commune Carrefour (Ouest, Haïti) et ancienne élève de Notre Dame de Guadalupe et vision poétique.

« J’étais très contente en apprenant la nouvelle de mon admission à Sciences-Po même si j'avais travaillé assez dur pendant les deux années de préparation », réagi-t-elle dans un cours entretien avec la rédaction de Loop Haïti ce mercredi.

« Ça signifie beaucoup pour moi. Je n’ai pas gagné ce concours que pour moi, mais aussi pour ma famille, mon lycée, la Guyane et surtout mon pays (Haïti) », ajoute-elle. 

Cette une étape franchie au prix d’énormes efforts, à en croire la eune femme.

« Il y avait de la fatigue surtout par le fait que je préparais aussi mon bac. Parfois j’avais même envie d’abandonner, mais heureusement ma famille, mes professeurs et mes amis étaient là pour me soutenir et me rappeler mon objectif», déclare celle qui en profite pour envoyer un message de motivation aux jeunes, notamment ceux de son pays natal.

« Gardez l’espoir. Il y a beaucoup de jeunes en Haïti qui peuvent faire encore plus et mieux que moi. Dans quel que soit le domaine, quand le moment est venu de faire flotter le drapeau haïtien, faites-le », encourage-t-elle ses jeunes compatriotes.

Son arrivée en Guyane

La jeune Dorsainvil est arrivée en Guyane en janvier 2018, elle était âgée de 15 ans. Avant de fouler le sol guyanais, elle était en classe de seconde. Grâce à ses capacités, elle a pu continuer ses études en classe de seconde générale au Lycée Lumina Sophie où elle a passé trois années d’études jusqu’à la terminale, fait-elle savoir.

Une admission possible en raison d’une mesure prise en 2001

Pour diversifier le recrutement des étudiants pour l’école Sciences Po, le programme des Conventions Education Prioritaire (CEP) a été créé. En instaurant le principe de l’égalité des chances, cela permet à des élèves issus de milieux modestes qui en ont la capacité de pouvoir ntégrer l’Institut d’études politiques de Paris.

Bonne chance à elle!

Source : Loop Haïti

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article