Deuxième édition de la journée internationale du JAZZ en Guyane et l’échange continue !


01 mai 2019

Pour célébrer la journée internationale du JAZZ en Guyane, les artistes Gilbert Charron et Nicolas Folmer ont étalé leur talent sur la scène de l’Encre ce mardi 30 avril 2019. Bien entendu, ils étaient, à leur tour, entourés d’autres musiciens pour donner le ton ; et acclamés par la foule guyanaise enchantée par cette soirée magifique !


Avec la complicité de sa bande: Mickaël Marnet au clavier, Yvon Darnal à la guitare, Arsn Popo à la batterie et Tijo MAC à la percussion, Le Bassiste guyanais Gilbert Charron a assuré la première partie du concert. C’était pour lui l’occasion de présenter au public cinq titres significatifs de son tout premier album « BASS ATTRACTION », A savoir Climat 24, Trait D’union, Manman Jojo, RacinesCréoles, Kouté Sa …

Et pour enchaîner, le trompettiste Français Nicolas Folmer a mis la cerise sur le gâteau avec sa Team So Miles : Julien Herné à la Basse, Laurent Coulondre au piano, Luc Fenoli à la guitare et Youan Serra à la batterie. Ce sont des morceaux de son albulm «SO MILES » tels que Blue In Green, Around Pinocchio, Human Nature, Footprints, Miles From the Sky, What’s Happen et Get Lucky qui ont, à eux tous, rendu cette deuxième partie aussi spectaculaire que la précédente.

Pourquoi célébrer la journée du JAZZ en Guyane ?

Le JAZZ est un genre musical qui résulte de la culture des peuples anciennement colonisés. Il se régénère en fusionnant plusieurs sonorités musicales telles que le ragtime, la marche, le negro-spiritual, le blues, le Gospel Song, les musiques baroqueux… Le JAZZ est, de ce fait, une musique populaire accessible à tous ! « C’est en considérant l’origine, l’accessibilité et le côté lyrique-libéré du JAZZ que L’EPCC des Trois Fleuves en collaboration avec Mo Jazz ont décidé de célébrer le 30 Avril en Guyane » nous dit Yasmina BELLONY, directrice de L’EPCC. Elle souligne que la Guyane est un pays qui a été colonisé et que, sa population est habitée par ce même désir de se libérer, d’exprimer leur ressenti et d’échanger. « La célébration de cette journée est aussi un lieu de rencontre entre les professionnels
du jazz internationaux et les artistes émergents ou professionnels guyanais ; ainsi s’annonce une meilleure sensibilisation du JAZZ actuel pour la population guyanaise », poursuit-elle.


Si l’année dernière l’échange était entre un groupe Guyanais et un artiste sénégalais, cette année, c’est avec un Français que les organisateurs ont planifié ce moment de partage. Alors quel pays
formera le duo avec la Guyane dans la prochaine édition de la Journée Internationale du JAZZ ? Nous le saurons lors de la prochaine édition.
@Nitza CAVALIER

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article