Décès de Line Legrand, la militante guyanaise


05 juin 2020

Line Legrand s'en est allée, elle a enduré ses péripéties de poète-SDF sur le sol français depuis le mois d'octobre 2013,  celles-ci ont conforté sa foi dans l'indépendantisme pour son pays qui, s'il n'était pas maintenu dans l'indigence et la mendicité, aurait disposé de ses ressources, de ses moyens propres et de son avenir pour subvenir à ses besoins, à sa détresse.


Line n'est pas n'importe qui : Elle crée en 1992 en Guyane la première entreprise d'insertion de la jeunesse par le bâtiment à l'âge de 24 ans.
À la même année elle a sacrifié sa formation d'ingénieur en militant pour que le CNAM-Guyane (Conservatoire National des Arts et Métiers) ne dépende plus des Antilles, lui donnant son indépendance à former les jeunes guyanais jusqu'à aujourd'hui. En 1996 elle participe à la lutte active pour le Rectorat de la Guyane et compte parmi les tous-premiers blessés de la Répression de novembre.


 En 2008 elle organise les activités périscolaires de 5 écoles de la commune de Matoury (la 3ème la plus importante du pays) en éduquant les petits écoliers guyanais contre l'aliénation de la société de consommation en organisant l'opération "la fin du sachet en plastique" qui fût remplacé par le sac en arouman en faisant intervenir un artisan amérindien animateur à ses propres frais pour la transmissions du savoir faire ancestral que nous avons perdu.

Source : https://blogs.mediapart.fr/pierre-carpentier/blog/211015/line-legrand-ses-droits-fondamentaux-sont-entraves-parce-quelle-est-independantiste-est-ce-do


En 2010 : elle monte un potager éducatif, et fait venir un ingénieur agricole qui enseignait aux élèves la mémoire des  insecticides et engrais naturels que les gangans (les anciens) utilisaient.  #laradiodasavoir www.mayouricampus.com

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article