Covid-19 : près de 6 millions de masques grand public et des appareils médicaux expédiés vers les territoires ultramarins


18 mai 2020

Annick Girardin, ministre des outre-mer, assistait ce matin au conditionnement et à l’embarquement de plus de 5,8 millions de masques par des vols affrétés par l’Etat à destination de la Guyane et des territoires des Antilles et de l’Océan indien

A l’aéroport Orly ce matin, Annick Girardin a visité les entrepôts de la société WFS Worldwide Flight Services où étaient stockés plus de 5,8 millions de masques à destination du grand public et du matériel à destination des hôpitaux ultramarins, puis a assisté à l’embarquement d’une partie de ce fret dans l’avion qui partait pour la Guyane.

Cette opération, montée avec le logisticien GEODIS Freight Forwarder en partenariat avec le groupe de transport aérien Dubreuil, permettra d’embarquer :

  •        5,1 millions de masques jetables

  •        700 000 masques en tissu, lavables

Ces masques grand public seront distribués aux enseignants et aux élèves, aux personnes vulnérables, aux agents de l’Etat et aux opérateurs de l’eau, des déchets, de l’énergie et des transports, pour accompagner le déconfinement dans de bonnes conditions sanitaires.

Du matériel médical, dont 59 respirateurs et des consommables (filtres, pompes, tubulures), a complété la cargaison.

Le premier avion d’Air Caraïbes à destination de la Guyane arrivera lundi soir à Cayenne. Il sera suivi de deux charters de French Bee à destination de la Réunion qui arriveront mardi matin à St-Denis et permettront notamment d’acheminer plus d’un million de masques à Mayotte par un vol d’Air Austral le 20 mai. Enfin, un avion d’Air Caraïbes desservira mercredi Fort-de-France et Pointe-à-Pitre, d’où une partie de son chargement sera expédié vers Saint-Barthélemy et Saint-Martin.

Cette opération fait suite à une première expédition de 2 millions de masques grand public jetables et de 700 000 masques lavables entre le 6 et le 11 mai, concernant l’ensemble des départements et collectivités d’outre-mer.

Annick Girardin a précisé que le Gouvernement avait choisi de recourir à l’affrètement de vols dédiés pour les DROM et les Iles du Nord pour éviter que cette opération ne conduise à prendre la place du fret transitant sur les liaisons aériennes commerciales, déjà saturées, et pour maîtriser ainsi le coût du fret aérien, et qu’une telle opération serait réitérée si nécessaire. La ministre a salué l’engagement du personnel de tous les acteurs de la chaine logistique et des compagnies aériennes pour cette opération interministérielle de plus d’un million d’euros.

A la suite de cette visite, Annick Girardin a tenu une réunion de travail avec les compagnies aériennes desservant les territoires ultramarins, en présence du secrétaire d’État aux transports Jean-Baptiste Djebbari. Celle-ci a permis d’échanger autour des perspectives de reprise du trafic et de l’impact économique de la crise sanitaire sur le fret aérien et la santé financière des compagnies aériennes.  

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article