Coronavirus aux Etats-Unis: les Afro-Américains durement touchés par la pandémie


08 avril 2020

Plus de 383 000 cas de coronavirus sont recensés aux Etats-Unis où l'on dénombre déjà plus de 12 000 morts. Les personnes âgées sont comme partout ailleurs les plus touchées, mais la communauté noire est frappée plus durement que les autres couches de la population.

L'Etat de New York, plus gros foyer américain de l'épidémie, ne publie pas de statistiques par ce que les Américains appellent « race » et ethnicité (Noir, Blanc, Asiatique, Hispanique...), une composante qui fait habituellement partie du paysage statistique aux Etats-Unis pour tous les domaines, de l'économie à l'éducation et la santé, et apparaît sur les formulaires de recensement.

Mais d'autres juridictions ont choisi de publier des chiffres qui sont alarmants : dans l'Illinois, les Noirs représentent 14% de la population mais 42% des décès de l'épidémie. A Chicago, c'est 72% des morts, alors qu'ils représentent moins d'un tiers des habitants: des disparités qui « coupent le souffle », a dit la maire de la ville, Lori Lightfoot.

Les Noirs sur représentés parmi les victimes

A Washington, 13 des 22 morts étaient Noirs. « J'ai très peur de l'impact disproportionné que ce virus aura sur les Afro-Américains », a dit ce mardi la maire de la capitale américaine, Muriel Bowser, sur MSNBC. En Caroline du Nord, 31% des morts étaient Noirs, contre 22% de la population. En Louisiane, où se trouve La Nouvelle-Orléans, la disproportion est plus grande encore: 33% des habitants sont Noirs mais 70% des morts l'étaient.

Il n’y a pas de donnée au niveau national, mais les Noirs sont sur représentés parmi les victimes de la pandémie. Les explications sont multiples : les Afro-Américains vivent en général au centre ville, dans des zones de population plus denses, ils sont plus nombreux à exercer des professions exposées, en particulier dans le secteur des services et peuvent moins travailler chez eux, rapporte notre correspondante à Washington, Anne Corpet. .

Plus grande pauvreté et mauvais accès aux soins

Du fait d’une plus grande pauvreté, d’un moindre accès aux soins, leur état de santé général est moins bon que celui des Blancs. Les Afro-Américains souffrent plus de diabète, d’asthme, de problèmes cardiaques et pulmonaires que les autres catégories de la population, ce qui les rend plus fragiles face au virus.

« Nous savons que les Noirs sont plus susceptibles d'avoir du diabète, des maladies du coeur et des poumons », a dit mardi le médecin en chef des Etats-Unis, Jerome Adams, sur CBS. Or ces maladies augmentent le risque de complications du Covid-19; les expériences chinoise et européenne l'ont montré.

Lui-même Noir, Jerome Adams a parlé de ses propres problèmes de santé pour illustrer le problème qui affecte sa communauté. « Je l'ai déjà dit, je fais moi-même de l'hypertension. J'ai une maladie du coeur et j'ai déjà passé une semaine en réanimation à cause d'un problème cardiaque. Je fais de l'asthme et je suis pré-diabétique. J'illustre ce que c'est de grandir pauvre et noir en Amérique ». En somme, la pandémie ne fait qu’accentuer des disparités déjà existantes aux Etats-Unis. 

Source : RFI

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article