Aimé Césaire sera le nom de la dernière promotion de l'ENA avant sa suppression


30 mai 2021

D'après le JDD, les élèves de la promotion 2020-2021 de l'École nationale d'administration (ENA) ont choisi le patronyme d'Aimé Césaire après deux jours et près de neuf heures de débats. L'institution sera remplacée le 1er janvier 2022 par l'Institut national de service public (ISP).

 À jamais le dernier. Les 119 élèves français et internationaux de la dernière promotion (2020-2021) de l'École nationale d'administration (ENA) ont, selon le Journal du Dimanche, adopté le nom d'Aimé Césaire, écrivain et maire de Fort-de-France de 1945 à 2001 et député de la Martinique de 1945 à 1993. Il a fallu deux jours et près de neuf heures de débats aux élèves de l'ENA, école qui sera remplacée le 1er janvier prochain par l'Institut national de service public (ISP), pour choisir ce patronyme. Ils ont préféré le nom d'Aimé Césaire à Joséphine Baker, Franz Kafka, Joseph Kessel et Marianne.

Un bel hommage à ce « combattant infatigable de l'égalité »
Les élèves, « animés par les valeurs que symbolise Aimé Césaire », voulaient « se placer sous le haut patronage de ce combattant infatigable de l'égalité, défenseur des invisibles et des sans-voix ». Un bel hommage pour cette légende politique martiniquaise, morte en 2008. Ce poète, dramaturge et essayiste était connu pour avoir fondé le mouvement littéraire de la négritude et pour être « un fervent anticolonialiste ». Le JDD avance également que « les élèves de l'ENA tiennent à réaffirmer la force de leur engagement en tant que serviteurs de l'État ». L'ordonnance, visant à refonder la haute fonction publique et prévoyant notamment de supprimer l'ENA, doit être présentée mercredi (2 juin) en Conseil des ministres.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article