Nouvelle-Calédonie: le non à l'indépendance l'emporte avec 59,5% des voix

04 novembre 2018

Le "non" à l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie était en tête à l'issue du référendum avec 59,5% après dépouillement de deux tiers des bulletins, selon des résultats officiels communiqués par la radio-télévision locale. Le taux de participation frôlait les 81%.

Au total, 174'154 électeurs devaient répondre dimanche par "oui" ou par "non" à la question suivante : "Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante?"

Surnommé le "Caillou" et situé à 16'000 km de la métropole, cet archipel du Pacifique Sud de quelque 275'000 habitants dispose d'une large autonomie et reçoit chaque année quelque 1,3 milliard d'euros (1,5 milliard de francs) de financements de Paris. Le territoire est français depuis 1853.

Les accords de Matignon de 1988, conclus après une décennie de violences entre groupes kanaks (populations autochtones) et caldoches (populations essentiellement d'origine européenne), ont été suivis par celui de Nouméa en 1998 entre l'Etat, le FLNKS et les RPCR.

Pas terminé

L'accord de Nouméa prévoyait qu'au terme d'une période de vingt ans "le transfert à la Nouvelle-Calédonie des compétences régaliennes, l'accès à un statut international de pleine responsabilité et l'organisation de la citoyenneté en nationalité" seraient soumis à référendum.

L'accord instaure la possibilité d'un deuxième voire un troisième référendum sur la même question d'ici à 2022 si un tiers des 54 membres du Congrès local se prononce en ce sens.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article