Pont du Larivot, communiqué de la préfecture

30 mai 2018

Suite aux photos qui circulent sur les réseaux sociaux depuis le 29 mai, où l'on peut
apercevoir une dégradation des éléments métalliques des bracons qui sont reliés à une
des piles du pont du Larivot. Mes services ont sollicité immédiatement le Centre d'études
et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement "CEREMA"
afin de déterminer quels risques pouvaient représenter cette dégradation notamment au
niveau de la stabilité de l'ouvrage.
Nous venons de recevoir leurs conclusions qui confirment une dégradation rapide par
corrosion des éléments métalliques. La conjonction d'un climat chaud et humide et d'une
implantation en zone de marnage conduit à ambiance très corrosive. Cette corrosion est
bien naturelle sur des éléments qui n'avaient pas fait l'objet d'une protection anticorrosion,
car ils n'avaient qu'un rôle structurel provisoire. Ces éléments servaient à stabiliser le
chevêtre lors des opérations de réparation de la pile P13 et n'ont plus de rôle aujourd'hui.
Ces observations rappellent cependant l'ambiance extrêmement corrosive du site et
l'importance d'actions régulières de surveillance et d'entretien, en s'intéressant tout
particulièrement aux éléments métalliques situées en zone de marnage.
Nous précisions que cet ouvrage a fait l'objet d'une inspection détaillée en 2015 et de
visites annuelles réalisées par les services de la Direction de l'Environnement de
l'Aménagement et du Logement "DEAL" , la dernière datant d'octobre 2017 n'a fait l'objet
d'aucun signalement.
En conclusion, il n' y a pas d'impact pour la stabilité de l'ouvrage et la circulation peut être
maintenue sur le pont du Larivot.
Un nouveau rapport précis sera commandé au Cerema afin d'examiner dans quelles
conditions de durabilité et de bon fonctionnement de l'ouvrage, ces éléments seront soit
maintenus, soit enlevés.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article