Les contrats aidés taxés d'inefficaces par la ministre du Travail

11 août 2017

Les socialistes, et notamment François Hollande, les affectionnaient tout particulièrement. Mais d’après la ministre du Travail d’Emmanuel Macron, les emplois aidés ne sont « pas efficaces » !

« Coûteux » et « pas efficaces » 

« Coûteux » et « pas efficaces » dans la lutte contre le chômage : la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, n’a, une fois de plus, pas mâché ses mots. Cette fois, ce sont les emplois aidés qu’elle a dans son viseur. Il s’agit de contrats visant à aider financièrement les employeurs qui embauchent des personnes qui rencontrent d'importantes difficultés à revenir sur le marché du travail.

Las, ces emplois subventionnés par la puissance publique, généralement l’Etat, n’atteindraient pas leur but. « Des études de la Dares (service statistique du ministère, NDLR), de l'OCDE comme de la Cour des comptes montrent trois choses : un, les contrats aidés sont extrêmement coûteux pour la nation ; deux, ils ne sont pas efficaces dans la lutte contre le chômage ; et trois, ils ne sont pas un tremplin pour l'insertion professionnelle » a expliqué la ministre aux députés mercredi 9 août, durant la session des questions au gouvernement, comme le relate un article du Figaro.

Des gouvernements drogués aux emplois aidés

Le gouvernement envisage en conséquence de diminuer les montants alloués à ces contrats, ce qui ne manquera pas de faire hurler les syndicats. L’âge d’or de ce type d’emploi semble donc révolu.

François Hollande avait prévu de créer 100 000 nouveaux contrats aidés. Et comme le rappelle Libération, « aucun gouvernement ne parvient à s’en passer depuis quarante ans ». Ils permettent en effet de faire baisser les chiffres du chômage de manière artificielle, car il ne s’agit pas là d’emplois réels.

 

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article