La recentralisation du RSA en Guyane est effective, pour un coût de 160 millions d'euros annuels assumés par l'Etat

03 janvier 2019

La recentralisation du RSA, engagement fort pris par le président de la République, selon un communiqué de la préfecture a été actée par la Loi de finances adoptée le 28 décembre 2018. Elle est effective depuis le 1er janvier 2019.
C'est un engagement de plus tenu par l’État en Guyane, pour un coût de 160M€ annuels. Cette mesure doit permettre à la Collectivité territoriale de Guyane, allégée de la gestion du RSA
par l’État, de se concentrer sur ses cœurs de mission. La recentralisation permettra surtout un renforcement des contrôles sur l'éligibilité des bénéficiaires du RSA et une lutte plus active contre la fraude. La mesure proposée par le gouvernement visant à allonger la durée de résidence minimale de 5 à 15 ans pour les étrangers avant de pouvoir en bénéficier n'a pu être validée. Cette mesure, qui visait à lutter plus efficacement contre la fraude, a en effet été refusée par le Conseil constitutionnel, à la demande de plusieurs parlementaires, de France hexagonale et d'outre-mer, notamment guyanais.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article