Agression de deux journalistes par une dizaine de jeunes près de Mont-Lucas le jour de Noêl.

26 décembre 2018

L’Union de la Presse Francophone de Guyane dénonce avec fermeté l’agression de nos collègues Gaël Ho A Sim et Pierre Tréfoux, journalistes à Guyane La 1ère.

Ils ont été battus et dépouillés par une dizaine de jeunes le mardi 25 décembre à 12h30 alors qu’ils étaient en train de filmer des familles dans un quartier périphérique de Remire-Montjoly.

La caméra et plusieurs matériels de tournage ont été arrachés des mains de nos confrères lors de la réalisation d’un reportage de Noël dans un quartier d’habitat spontané près de Petit-Lucas.

En moins de deux mois, ce sont trois confrères qui ont été agressés par des jeunes. L’UPF s’interroge donc sur les motivations réelles de ces attaques répétées contre les journalistes.

L’association internationale des journalistes francophones reste vigilante quant aux atteintes à la liberté d’informer d'où qu'elles viennent.

L'UPF Guyane condamne avec vigueur ces faits de violence et appel à la retenue.

L'Union de la Presse Francophone demande le respect total de l'indépendance, du travail et de la libre circulation des journalistes en Guyane.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article